Rechercher
  • Stéphane

VOLER EN DRONE PAR TEMPS FROID

Dernière mise à jour : 24 janv.

YOUPI !


Vous avez reçu un drone à Noël et vous avez enfin pu faire vos premiers vols. Bien entendu, vous avez passé le test sur Fox Alpha Tango et obtenu 100% de bonnes réponses. En outre, vous vous êtes jurés de respecter consciencieusement les règles de sécurité et en avez profité pour faire votre premier 100 m ! Qu'importe le froid polaire ...


Qu'importe le froid ????


Si vous souhaitez profiter de votre drone encore longtemps, il convient de comprendre comment votre drone réagit par basse température. Par temps froid, plus que jamais, vent, batteries, humidité et état de forme doivent être pris en considération,






LE VENT

La vache : ça souffle fort là haut ! Bien plus qu’au sol. Heureusement, votre appareil est bien foutu et une alarme vous prévient du danger lié au vent mais pas de la température extérieure.


FROID + VENT = TEMPERATURE RESSENTIE PLUS BASSE

C’est vrai aussi pour l’appareil.


Retenez ces quelques valeurs :


A 0° extérieur,

  • Un vent de 20 Km/h amène la température ressentie autour de -6°.

  • Un vent de 35 Km/h amène la température ressentie autour de -7°.

  • Un vent de 50 km/h amène la température ressentie autour de -8°.

A -5° extérieur,

  • Un vent de 20 Km/h amène la température ressentie autour de -12°.

  • Un vent de 35 Km/h amène la température ressentie autour de -13°.

  • Un vent de 50 km/h amène la température ressentie autour de -15°.

Conseils : Vérifiez sur le manuel de votre appareil :

  • La vitesse maximale de vent qu’il est capable d’encaisser

  • La fourchette de température auxquelles il peut voler en tenant compte du vent.

et cantonnez vous aux recommandations du constructeur.




BATTERIES

A basse température, la décharge de votre batterie devient moins linéaire. Sur les petites batteries, elle peut même être assez soudaine.


Conseils :

  • Avant le vol, placez vos batteries dans une poche intérieure de votre veste. Votre chaleur corporelle les maintiendra au chaud.

  • Après la mise en route, laissez au drone le temps nécessaire au préchauffage des batteries (au moins 20°).et ne tentez pas un décollage avec des batteries dont la température est inférieure à 15°.

  • Ayez un œil sur la température de vos batteries. Chez DJI, l’application DJI Go 4 le permet.

  • N’attendez pas d’être à 30% pour vous poser mais plutôt à 50 %.




LE TAUX D'HUMIDITE - LA CONDENSATION

La condensation sur l’électronique et les moteurs électriques occasionnent des faux contacts, des disfonctionnements divers pouvant entrainer une coupure moteur (et là c'est le drame. Z'êtes bien assurés ?). Si vous volez par temps humide, froid, en altitude ou même au-dessus d’une rivière le matin par exemple, soyez très prudent.


Conseils :

  • Pensez à vérifier le point de rosée de l’endroit et le jour du vol. Le point de rosé est la température à laquelle la vapeur d’eau de l’air se condense et devient liquide. Il n’est pas toujours de 0° car il dépend, entre autres, de la pression atmosphérique. Ces données sont disponibles sur les sites de météo aéronautique (METAR, TAF etc…).

  • Si vous ne l’avez pas fait et vous voyez des gouttelettes apparaitre sur l'écran de votre retour vidéo (ce qui signifie qu'elles sont sur l’optique de la caméra et donc partout sur le drone), ça pue. Posez-vous dès que possible et dans un endroit sécure.





FROID ET SEC - LE GIVRE

Le givrage est un phénomène bien connu des pilotes d’avion. L'eau liquide gèle au contact de surfaces solides telles qu'une aile ou une hélice. L’eau gèle généralement à 0° mais ce point de gelée peut varier selon les conditions d'humidité ou de pression atmosphérique.


Conséquences :

- Augmentation de la masse de l'appareil

- Modification de la mécanique de vol au point de rendre le drone incontrôlable.

- Perte de portance


Selon les conditions météos et la nature des lieux (encaissé, rivière, plaine, montagne…) il faut rester prudent et se renseigner sur les conditions météos avant chaque vol.


Conseils :

  • Vérifiez le point de rosée sur les sites de météo aéronautique (METAR, TAF, Google...). Aux températures proches de 0, si celui-ci est inférieur à la température de l´air, il y a risque de givrage. Ne volez pas dans ces conditions.

  • C'est encore plus vrai par temps humide (supérieur à 60%). De 0°c à 10°c, par temps humide, un point de rosée compris entre 0° et 10° augmente nettement le risque de givrage. Evitez de voler dans ces conditions.




Images : Vincent Gatier (Visio Drone Services)



ETAT PHYSIQUE DU TELEPILOTE

Enfin, ça parait une évidence, mais gardez-vous en forme et au chaud. Reflexes, sang froid et gestes de prudence dépendent de votre état physique. Une envie pressante, des doigts engourdis, le froid, font baisser votre attention et ne sont pas propices au vol.


Conseils :

  • Evitez de voler après une mauvaise nuit, après un repas arrosé et habillez vous chaudement pour le vol.

  • Même si le petit dernier pique une colère pour voir le drone de Papa (ou maman), si vous êtes fatigué(e) ou si, tout simplement, vous ne le sentez pas, reportez le vol. Personne ne vous en voudra de conserver votre drone intact.


Maintenant que vous savez comment gérer le froid, le vent, l'humidité et que vous pétez la forme, vous pouvez vous aider d'applications dédiées au drone telles que UAV FORECAST. Elles peuvent vous alerter sur certains points météo mais sont rarement complètes. Dans tous les cas, vous êtes responsable du vol et devez conserver intact votre discernement. Have fun !


FLY SAFE ! FLY MORE !



12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

REPOS