Rechercher
  • Stéphane

COMPARAISON ET CHOIX DE CAMERA : LA DYNAMIQUE

Nous avons vu précédemment que parmi les caractéristiques d'une caméra, la dynamique du capteur était un point fondamental


Rappelons ce qu'est la dynamique d'un capteur. Sur une image, entre le noir le plus total et le blanc pur, il y a un certain nombre de niveaux intermédiaires que sait mesurer le capteur. C’est sa dynamique.


Au premier niveau de dynamique, on est dans le noir. Au plus élevé on est dans le blanc. La dynamique traduit donc la capacité d'une caméra à restituer les hautes et les basses lumières. Plus elle est grande mieux c'est. On la mesure en STOPS. Entre deux STOPS, on double (ou divise par deux) la quantité de lumière restituée.


Si l’image que l’on souhaite filmer dispose d’une dynamique plus grande que celle de la caméra, on obtient des parties de l’image impossibles à capturer. Certaines zones seront trop exposées, toutes blanches – on dit qu’elles sont brulées. D'autres zones manquent de détails dans les parties sombres - on dit que les noirs ont été écrasés. On peut aussi conserver des détails dans les hautes lumières mais plus rien dans les tons sombres ou l'inverse. Bref, il manque de l'information et l'image ne restitue pas la totalité de la scène filmée.


En drone où l'écart de luminosité est très important entre le ciel et le sol. Avoir une grande dynamique est indispensable. L'été, entre les zones d'ombres et la lumière dure du soleil, il y a de gros écarts. Disposer d'une grande dynamique vous aidera donc grandement à réussir vos images.


Image à faible dynamique, les hautes lumières sont brulées et il y a beaucoup de zones sombres


Image à bonne dynamique : nuages et bleus du ciels sont récupérés, la teinte du tronc est visible



Pour information, notre œil dispose d’une dynamique d’environ 24 STOPS. Les meilleures caméras numériques de cinéma encaissent 13 à 16 STOPS. Les smartphones, eux, disposent d'une dynamique assez faible autour de 11 STOP soit de 4 à 32 fois moins de nuances de luminosité. L'écart est considérable.


Comment palier à la faible dynamique d'un capteur ?


Dépasser la dynamique d'un capteur est impossible. En revanche, on peut faire en sorte de l'exploiter au maximum ou tricher dans la prise de vue pour simuler une dynamique plus importante. Quelques procédés :


Shooter en RAW

Certaines caméras professionnelles permettent de filmer en RAW. Nous reviendrons sur cette notion dans un prochain article. Cela génère des fichiers énormes et aucun Smartphone ne le propose.



Shooter en activant le profil LOG

Certaines caméras proposent des profils d'enregistrement LOG qui modifient la linéarité de la dynamique et la rendent plus nuancée dans les extrémités (hautes et basses lumière). Ces procédés donnent une image d'abord laiteuse et peu contrastée. Pour récupérer cet octroi de dynamique, elle devra être traitée en post production. Ces profils sont couteux et sont réservés aux caméras professionnelles ou semi professionnelles. Ils n'existent pas sur smartphones.


Image D-Log tirée du drone Phantom 4 pro II

Même image post-traitée



Le HDR

Certaines caméras augmentent artificiellement leur dynamique par des processus artificiels comme le HDR. Dans les faits, on triche car le HDR agit comme si vous preniez 3 photos avec des réglages d'expositions différents et que vous les superposiez électroniquement en une image unique. Le procédé est astucieux. En vidéo, certains smartphone et caméra grand public le proposent mais selon la qualité de l'électronique et la stabilisation de l'optique, l'image peut devenir spectaculaire ou au contraire peu naturelle.


Image HDR (origine : journaldugeek.com)



Utiliser un filtre dégradé

Certains filtres posés sur l'objectif permettent de pallier aux luminosités trop intenses du ciel en assombrissant la partie haute de l'image. De fait, on peut améliorer l'exposition des zones sombres sans risque de bruler les parties claires de l'image. Les bons filtres sont onéreux et doivent être manipulés avec précautions.





Etre bon !

Enfin, les cadreurs et photographes professionnels connaissent bien les capacités de leur capteur et savent en jouer ou au contraire, exploiter leur limite pour être créatif. L'expérience et la connaissance de ses outils feront toujours la différence.

Image de St Emilion prise de nuit avec un Canon EOS 80D 24 mm - f 3.2 - Iso 640



A RETENIR

La dynamique de votre caméra renseigne sur sa capacité à restituer les hautes et les basses lumières (hors HDR). Plus elle est élevée, mieux c'est. Il existe de nombreux articles sur le NET indiquant les dynamiques réelles des caméras et smartphones.


Dynamique Smartphones : jusqu'à 11 STOPS (faible)

Caméras et appareils photos grand public : 12 à 13 STOPS (acceptable)

Caméras professionnelles : 13 à 16 STOPS (bon)


Avoir une grande dynamique native c'est bien. Après, il faut que la caméra sache transformer cette capacité en données numériques et d'autres différences apparaissent.

Lors du prochain article, nous parlerons donc de l'encodage : 8 bits, 10 bits ? 12 bits ? plus ?






10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout