Rechercher
  • Stéphane

ABCD'aire d'AEROVID - T comme TOURNAGE

Cette étape, la plus courte dans la réalisation d'un film constitue, pour AEROVID comme pour beaucoup de filmmakers, THE FAMOUS moment.


En fiction, c'est un ballet continu de plusieurs corps de métier qui jouent ensemble une mélodie commune qu'on appelle un FILM. Electriciens, machinos, décorateurs, habillage, maquillage, coiffeurs(euses), cadreurs, opérateurs lumière, son, caméra, scriptes, comédiens, figuration, catering (repas), logistique, assistants en tous genres - la liste est longue - sont dirigés par un seul chef d'orchestre : le réalisateur. Sa partition, écrite en amont, nous entraine dans une symphonie comparable à aucune autre. C'est une expérience humaine hors du commun. C'est précis, exigeant, dur parfois mais extrêmement formateur.


En institutionnel, c'est presque pareil : tout dépend de la préparation mais cette fois, le réalisateur ne dispose pas ou très peu d'orchestre. Son expérience des plateaux de cinéma est un réel atout car il devient à la fois compositeur, soliste et multi-instrumentiste. Il cadre, gère le matériel, la lumière, capture son et image. Cette étape est intense, rythmée, grisante, stressante parfois mais reste de l'adrénaline en barre.

En interprétant seul (ou presque) sa propre musique, avec ses plus beaux instruments, le réalisateur prend un plaisir fou à exprimer ses compétences, son sens de l'image et de la composition. Cette passion est au service d'une seule personne : le client.








7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout